Salopette VS Combinaison : Le Fight

Vous allez vite vous apercevoir [si ce n’est pas déjà le cas], que je fais une petite « fixette » sur les robes et les combinaisons. Je trouve que ces deux pièces ont comme qualité commune, qu’elles se suffisent à elles-mêmes. Il n'y a pas besoin d’assortir un haut et un bas, des couleurs ou des matières, c’est l’idéal, non ? Fermons cette parenthèse stylistique, que nous étudierons plus tard et venons-en à notre sujet du jour : L’origine et l’usage des salopettes et des combinaisons. De l’industrie à nos dressings, nous allons voir les nombreux points communs entre ces deux vêtements incontournables que l’on porte depuis l’enfance.

Retour sur l'histoire

Cocorico ! La salopette est une invention française de Louis Lafont. En 1844, il réalise pour son beau-père charpentier, un pantalon large, le « Largeot », possédant à la ceinture une poche à outils. Fort de ce succès, il créer son entreprise de conception de vêtements de travail et c’est en 1896 que son petit-fils améliore le Largeot si finement, qu’il en déposa un brevet, le premier de son genre. La salopette est née ou plutôt la cotte de travail 406, selon son inventeur. Vous vous demandez peut-être pourquoi elle porte un nom aussi étrange. Ce sont les ouvriers eux-mêmes, qui le lui ont donné, soucieux de ne pas « saloper » (salir en argot) leurs vêtements de ville.

salopette.jpg

L’invention de la combinaison, quant à elle, est plus ancienne et plus floue. C’est un vêtement intégral, avec des manches longues, fait pour protéger tout le corps, contrairement à la salopette, plus légère avec ses bretelles qui laissent libre le mouvement des bras. Si la piste de la création de la combinaison de travail n’est pas clair, nous pouvons en revanche retracer l’histoire de la plus mythique : Le bleu de travail.

« La couleur fut découverte accidentellement entre 1704 et 1707, à Berlin, par le fabricant de couleurs Johann Jacob Diesbach. À l’époque, l’usage du bleu foncé était encadré par des lois sur le commerce. Étant difficile à produire et à fixer, son utilisation était loin d’être économique. La composition du bleu de Prusse, ce pigment bleu très profond, fut longtemps gardée jalousement à cause de son faible coût de fabrication. C’est cette dernière raison qui explique son utilisation massive pour la production des premiers vêtements de travail. La couleur bleue est devenue le symbole du vêtement de travail allant jusqu’à lui donner son nom. » ["Du bleu de travail aux vêtements professionnels"]

C’est grâce au bleu de travail que la salopette est elle aussi traditionnellement bleue, c’est la couleur des pros. Ces vêtements sont dans notre inconscient à tous et de célèbres affiches publicitaires ont contribué à cela.

Rosie la riveteuse.jpg

Rosie la riveteuse

Rosie the Riveter, dans ça version originale. Cette affiche de propagande très populaire, illustre le rôle qu'ont joué les femmes américaines, dans l'industrie de l’armement, durant la seconde guerre mondiale.

Plus populaire maintenant qu’à l’époque, elle est désormais une icone féministe. L'affiche est régulièrement détournée pour affirmer l'importance économique que peuvent jouer les femmes dans la société. Et que porte-t-elle ? Un bleu de travail bien sûr. Le "tablier", une fois mis, n'a jamais été raccroché.

De nos jours

Les cottes de travail ont fait du chemin depuis leur création. Vêtements destinés aux ouvriers, ils sont taillés pour les hommes. Mais quand les hommes sont au front et que les femmes prennent leur place à l’usine, elles entrent aussi dans leur costume. Il est d’ailleurs si confortable, qu’elles vont le faire rentrer dans leur garde-robe du quotidien. Ce n’est d'ailleurs ni la première, ni la dernière fois que les femmes empruntent aux hommes un vêtement, sans intention de le rendre. Dixit les chaussures à talons, le pantalon, la marinière ou le tailleur. L'inverse est plus rare...

1975 à Lyon. La salopette connait un succès croissant et régulier depuis sa création. La mode est aux couleurs vives, et les équipes de Lafont ont l’idée de moderniser le modèle. Pas de changement de patron, mais une déclinaison de couleurs chatoyantes. […] Lafont fait notamment la couverture du magazine Vogue. Elle envahit les placards des modeuses, puis les rues. […] C’est à cette même époque que Levi’s invente la salopette à ceinture en denim : le waist overall. En 1976, Agnès B. créé la première salopette blanche plus ajustée à destination du grand public. Depuis, tous les créateurs et marques de mode ont réinterprété la salopette. [La salopette : Un vêtement de travail?]

Dans les années 70’s, la combinaison aussi connait un franc succès. Des deux modèles, c’est celui qui à le plus évolué. La salopette, malgré quelques exceptions, est restée dans un univers décontracté, elle est encore très associée au travail, aux enfants ou aux femmes enceintes. La combi est devenue chic, elle a su prendre de plus en de place depuis les années 2000 et elle explose depuis 5 ans. Elle marche sur les plates-bandes de « la petite robe noire », du tailleur et même de la robe de mariée. Son succès, ainsi que son infini variété, est selon moi, en partie dû à l’exploitation du modèle dans domaines technique faisant rêver. La combinaison n’est pas restée dans l’industrie, elle a habillé les aviateurs.trices et les cosmonautes. Elle est donc passée du vêtement de travail, à l’uniforme, qui évoque la sophistication. 

Je ne dis pas qu’on est dans le désir conscient ou non, d’appartenir à ce cercle d’explorateurs.trices dès qu’on enfile une combi. Mais l’histoire de la haute couture, nous montre que l’uniforme, les domaines de pointes et les innovations dans les matériaux, ont inspiré bon nombre de stylistes, qui ont aidés à populariser des modèles, dont la combinaison.

Pour en savoir plus sur l'histoire de la salopette et du bleu de travail, je vous invite à visiter le blog du site Lafont. Pour en savoir d'avantage sur les petites et grandes histoires du design de mode, je vous invite à suivre et partager ce blog !

Et vous, vous êtes plutôt salopette ou combinaison ?


Références et citations :

  • Leader sur le marché du vêtement professionnel. (2018). La salopette : Un vêtement de travail? - Lafont. [online] Available at: https://www.a-lafont.com/blog/focus-sur/la-salopette-un-vetement-de-travail/ [Accessed 3 Aug. 2018].
  • Leader sur le marché du vêtement professionnel. (2018). Du bleu de travail aux vêtements professionnels - Lafont. [online] Available at: https://www.a-lafont.com/blog/focus-sur/bleu-de-travail-vetements-professionnels/ [Accessed 3 Aug. 2018].
  • Fr.wikipedia.org. (2018). Rosie the Riveter. [online] Available at: https://fr.wikipedia.org/wiki/Rosie_the_Riveter [Accessed 3 Aug. 2018].